M. Bakkoury met en exergue à Bruxelles le leadership du Maroc en matière de développement des énergies renouvelables

Bruxelles – Le président directeur général de l’Agence marocaine pour l’énergie durable (MASEN), Mustapha Bakkoury, a mis en exergue, mercredi à Bruxelles, le leadership du Maroc en matière de développement des énergies renouvelables à même de faire du Royaume « une locomotive de développement » en Afrique.

10 octobre 2019

Lors d’une rencontre avec la presse internationale, M. Bakkoury a souligné la pertinence de la stratégie énergétique nationale ambitieuse, qui a enclenché dès 2009 au Maroc une dynamique sans précédent sur la voie de la concrétisation de la transition énergique, à la faveur d’un engagement irrévocable pour la promotion des sources d’énergie éolienne, solaire et hydraulique, comme alternative aux énergies fossiles.

Cette dynamique, a-t-il expliqué, est confortée par les projets de grande envergure lancés sous l’impulsion de SM le Roi Mohammed VI, à commencer par Noor Ouarzazate, reconnue aujourd’hui comme la plus grande centrale solaire dans le monde, puis Noor Midelt appelée aussi à gagner en ampleur pour assurer un approvisionnement énergétique rationnel dans un contexte international marqué par une forte croissance de la demande en énergie, avec une projection de production atteignant 42 pc en 2020 et 52 pc à l’horizon 2030.

Et d’ajouter que l’initiative de la Banque allemande de développement (KFW) qui a choisi le Maroc comme thème central de sa réception annuelle organisée, mardi soir à Bruxelles, avec un focus sur l’Afrique, témoigne du succès de la politique des énergies renouvelables dans le Royaume qui a su gagner la confiance des bailleurs de fonds qui accompagnent ses différents projets.

M. Bakkoury a mis en avant à cet égard le positionnement du Maroc en Afrique et sa disposition à mettre à profit son expérience en misant sur le développement des énergies renouvelables comme vecteur d’intégration régionale et de coopération.

Le lancement récemment, à l’occasion du sommet Action Climat des Nations-Unies à New York, de la Coalition pour l’accès à l’énergie durable, portée conjointement par le Maroc et l’Ethiopie et axée sur l’accès universel à l’énergie à travers une utilisation massive d’énergies propres, s’inscrit dans ce cadre, a-t-il relevé.

La Coalition, rappelle-t-on, s’appuiera sur les principes d’une coopération Sud-Sud et Sud-Nord, pour le partage d’expériences et de savoir-faire, facilitant la réplication rapide des meilleures pratiques et modèles ayant fait leur preuve dans d’autres pays à environnement similaire.

Elle vise ainsi à répondre aux besoins vitaux de la population mondiale, en particulier les habitants des régions isolées des Pays les moins avancés (PMA). L’objectif étant de garantir la réalisation de l’Objectif de Développement Durable numéro 7, qui ambitionne un accès universel à l’électricité, à la cuisson propre et à l’approvisionnement en eau potable, en irrigation et en chauffage et froid.

M. Bakkoury avait présenté mardi soir les grandes lignes de la politique énergétique nationale lors de la réception annuelle de la Banque allemande de développement (KFW) qui avait réuni à Bruxelles, plus de 500 personnalités européennes du monde de la finance, de la politique, de l’Economie et de la recherche autour de la politique énergétique du Royaume.

La success story des projets du renouvelable au Maroc a été particulièrement célébrée lors de cette rencontre axée sur l’Afrique.

M. Bakkoury a également eu l’occasion de détailler davantage la vision énergétique marocaine lors d’une rencontre avec les eurodéputés.

par Auteur : MAP
source Source : Map ecology
Revenir aux articles